Les fermes

Le plateau des Alluets-le-Roi, essentiellement agricole, comportait autrefois un grand nombre de fermes de petite ou moyenne importance. Pour des raisons de sécurité, elles sont toutes situées intra-muros. 

La plupart ont disparu en tant que fermes et réhabilitées en habitations :

  •  La Petite-Ferme
  •  Ferme du Carreau
  •  Ferme de la Choltière
  •  Ferme de Clairbois
  •  Ferme du Pavillon
  •  Ferme à l'angle de la Grande Rue et de la rue de Paris
  •  Ferme rue de Paris
  •  Ferme rue Saint-Pierre/rue des Bons Enfants
  •  Ferme Le Clos Sainte-Anne
  •  Ferme du terrain de l'ancien Château

Les bâtiments de la ferme Saint-Sylvestre, rue des Bons-Enfants, disposés en carré autour d'une cour centrale, existent toujours. La ferme de la Girouette, rue de Crespières, formée d'un bâtiment tout en longueur, est encore utilisée pour les cultures céréalières, ainsi que la Ferme rue Sainte-Gabrielle. 

 

 

L'église Saint-Nicolas

L'église Saint-Nicolas est édifiée entre la fin du XIème et début du XIIème siècle puis modifiée au XVIème siècle avec des parties XIIème en parties basses du clocher et XIIIème pour les piles entre le bas-côté Sud et la nef.

L’église a un chevet plat. Elle est formée d’une longue nef à six travées séparée du collatéral sud par cinq piliers circulaires avec des chapiteaux à crochets du XIIIème. Il n’y a pas de bas-côté nord.

Pendant la guerre de cent ans, l’édifice brûle et reste soumis aux intempéries plusieurs décennies. L’église retrouve une charpente à la fin du XVème, que l’on peut toujours admirer. La façade est profondément modifiée, le portait, probablement, gothique disparaît pour être remplacé par une porte du style classique.

Le chœur et le transept sont voûtés d’ogives au XVIème, la nef recevant sa forme de voûte au XVIIème siècle.

Dans le collatéral on découvre une cuve baptismale du XIIIème en forme d’amande.

Une statue de la vierge et l’enfant du XIVème, restaurée en 1998, retrouve toute sa beauté dans la chapelle sud.

Le clocher roman a servi comme point d’observation à Cassini pour dresser la carte des Chasses du roi. En 1870, il fut endommagé par un obus allemand tiré en représailles de la mort d’un soldat. Il a été réparé qu'en 1898

Trois cloches étaient installées jusqu'en juillet 1893, deux furent descendues et transportées à Saint Germain en Laye pour y être fondues. La troisième et dernière s'appelle Marie Anne Andrée, son diamètre est de 1200mm, son poids de 1150kg et sa note un ré#.

En 1932/1933 des gros travaux sont entrepris pour remettre en état l’édifice très abîmé par l'érosion et le manque d'entretien.

 

 

 

 

Restauration de l’église

La dernière étude globale de l'église qui listait les travaux restant à accomplir et qui mentionnait d'importantes pathologies remonte à 1994 et méritait d'être actualisée devant les désordres constatés.

Les travaux de rénovation de l'église ont commencé en septembre 2020.

La première phase de travaux concerne la rénovation de la cloche, du clocher et de la façade ouest et la démolition de la sacristie.

Les tranches suivantes concerneront :

  • Les façades Nord, Sud et couverture
  • Les extérieurs et la totalité des intérieurs